GRAPP Pollinisation Kiwi Melon Fraise Abricot Courgette Contrat
logo-grapp FICHE TECHNIQUE

POLLINISATION DE LA COURGETTE

Une courgette de bonne qualité commerciale doit avoir une forme régulière, ni courbée, ni pointue. Elle est le résultat d'une bonne pollinisation, c'est à dire d'un apport d'une quantité de pollen suffisante pour féconder le maximum d'ovules.

Biologie florale

La courgette (Cucurbita pepo L) appartient a la famille des cucurbitacées.
Les fleurs de courgettes sont unisexuées. Chaque pied peut présenter deux types de fleurs : les fleurs mâles et les fleurs femelles.

La fleur femelle:

Portée par un court pédoncule anguleux, elle est constituée de:
  • Un calice formé de 5 petits sépales triangulaires formant 5 dents
  • Une corolle, jaune d'or de grande taille constituée de 5 pétales plus ou moins soudés entre eux.
  • Un ovaire infère de grande taille (la future courgette) qui renferme un placenta, comportant un grand nombre d'ovules. Cet ovaire est surmonté d'un style divisé en son extrémité en stigmates à trois lobes.A la base du style, un nectaire sécrète le nectar, liquide sucré qui attire les insectes pollinisateurs.

    La fleur mâle:

    Portée par un long et grêle pédoncule, elle est constituée de:
  • un calice formé de 5 sépales verts longs et minces
  • une corolle, soudée au calice, de grande taille, formée de 5 pétales jaune d'or plus ou moins longuement soudés entre eux
  • un androcée, c'est à dire l'ensemble des étamines, formé de 3 étamines aux filets aplatis. Ces filets forment une couronne autour d'un organe de couleur orangée, en forme de cratère le nectaire qui sécrète lui aussi du nectar, attirant les insectes pollinisateurs.

    Nectar et Pollen:

    La quantité de nectar produite par jour est importante, tant sur les fleurs mâles que sur les fleurs femelles. Elle peut atteindre 77 microlitres, mais la moyenne se situe autour de 14 microlitres, 13 pour les fleurs mâles, 15 pour les fleurs femelles (essai APREL - INRA -ADAPI 1992, Saint Martin de Crau). Ce nectar est riche en sucre. La teneur en sucre varie de 20 à 42% avec une moyenne de 31% (33% pour les fleurs mâles et 28% pour les fleurs femelles).

    En revanche la constitution de pelotes de pollen est exceptionnelle. En effet les grains de pollen sont très gros (plus de 100 micromètres de diamètre). Les abeilles qui butinent des fleurs mâles sortent de la fleur couvertes de pollen. Elles passent de longs moments à se brosser et souvent le pollen tombe en petits tas que l'on peut observer sur les feuilles par exemple.

    Fécondation et nouaison

    Une fleur femelle, pour pouvoir être fécondée et donner une courgette, a besoin du transfert du pollen d'une ou plusieurs fleurs mâles.

    Ce transfert est assuré par des insectes. En France, l'abeille domestique « Apis mellifeca L » remplit parfaitement ce rôle, les fleurs de courgettes étant très attractives pour l'abeille.
    Parfois l'agriculteur pallie la carence d'insectes ou le manque de fleurs mâles par un apport de substances de croissance dont le résultat est le développement d'un fruit parthénocarpique. C'est à dire que le fruit se développe sans qu'il y ait fécondation. Les courgettes ainsi obtenues seront souvent pointues, non ou mal commercialisables.

    Les causes d'une mauvaise pollinisation

    Absence ou insuffisance de pollen

    Les fleurs étant unisexuées, il est nécessaire qu'il y ait un nombre de fleurs mâles suffisant. Or ce nombre varie. Pratiquement nul au tout début de la floraison ce nombre croit et décroît au cours de la saison. Mais certaines variétés connaissent des déficits en fleurs mâles plus importants que d'autres.

    Difficultés liées à l'environnement

    Les fleurs de courgette ont une durée de vie brève. Epanouies le matin vers 9 heures, elles se ferment vers midi pour ne plus se réouvrir. Chaque fleur femelle dispose donc d'un laps de temps d'environ 3 heures pour être fécondée.

    En début de saison (février - mars) unebonne luminosité est nécessaire à l'intérieur des abris (tunnels ou serres) pour une activité maximale des abeilles. Un temps couvert ou pluvieux entraîne un nombre relati-vement faible d'abeilles sur les courgettes et par conséquent une coulure importante de fleurs. De même il est important que les serres ne soient pas dans une zone longtemps ombragée le matin (haie de cyprès, autre serre plus haute...). On évitera également autant que possible des serres dont les plas-tiques ont été blanchis.

    Un vent violent perturbe également l'activité des colonies. Cet effet est très limité lorsque celles-ci sont pla-cées à l'intérieur des tunnels (essais APREL - INRA -ADAPI 1992).

    Une très bonne aération des tunnels s'impose. Un excès d'humidité peut amoindrir les capacités germinatives des grains de pollen.

    Techniques de pollinisation avec l'abeille domestique

  • Mise en place des colonies d'abeilles La présence d'abeilles est nécessaire dès que les pieds sont suffisamment développés et qu'il y a un nombre conséquent de fleurs maIes . Les toutes pre-mières fleurs femelles, trop grêles, ne donnent de toute manière pas de courgettes.

  • Distribution Pour des cultures précoces sous abri, une colonie par tunnel est nécessaire. Celle ci sera placée de préférence a l'intérieur de l'abri à l'une de ses extrémités, à proxi-mité de la paroi plastique qui sera trouée au niveau de la ruche afin de permettre une libre circulation des abeilles à l'extérieur du tunnel. Les essais 1992 (APREL -ADAPI) ont montré que cette configuration permet d'obtenir une activité de butinage suffisante pour l'ensemble du tunnel et pour une durée de un mois.

  • Force des colonies Les différents essais ont montré que la population d'abeilles d'une ruchette (15 000 abeilles environ) est largement suffisante pour assurer une bonne pollinisa-tion de la culture pour un tunnel de i 000 m2 environ.

  • Retrait des abeilles Compte tenu de l'étalement dans le temps de la floraison des courgettes, les agriculteurs souhaitent garder les colonies le plus longtemps possible.
    Il n'est pas souhaitable de laisser les colonies plus d'un mois car leur développement à l'intérieur du tunnel n'est pas satisfaisant et un séjour prolongé risque de leur être fatal. Mieux vaut enlever les colonies et en remettre éventuellement d'autres à l'extérieur des tunnels, le temps devenant plus favorable au butinage des abeilles.

    La courgette est relativement facile à produire mais la régularité de la production passe par une bonne pollinisation . En cas de culture précoce sous abri, certaines précautions doivent etres prises.


    Rédactrice: Joelle Vilain.
    Fiche réalisée en collaboration avec la station INRA Avignon.et l'APREL.

    Copyright © 1997 - Toute reproduction est interdite sans le consentement du GRAPP.
    retour page d'accueil